LE PROJET

études environnementales

Oiseaux

Des prospections par avion et bateaux permettent de préciser les enjeux sur la zone. Elles peuvent être couplées à des analyses plus spécifiques (baguage, suivi télémétrique, pose de radar en mer). Les nombreux retours d’expérience sur les parcs éoliens en mer existants démontrent un fort taux d’évitement des oiseaux.

Mammifères marins

Des prospections par avion permettent de préciser les enjeux sur la zone. Des modélisations sur les bruits sous-marins permettront d’évaluer les effets du parc éolien en phase travaux. Les retours d’expérience en mer du Nord notent une fuite des mammifères marins durant la phase de travaux avant une recolonisation des lieux une fois les éoliennes en place.

Paysage

L’étude paysage s’appuie sur un travail de terrain en prenant en compte la topographie, les conditions météorologiques et les différentes unités paysagères du territoire pour évaluer les sensibilités. De nombreux photomontages sont également réalisés depuis les points emblématiques du littoral pour simuler l’effet du futur parc éolien en mer sur l’horizon.

Halieutique

Des campagnes de pêche scientifique sont réalisées avec plusieurs types d’engins (chaluts, filets, casiers) avant l’installation du projet afin de déterminer l’état initial de la ressource halieutique. Une fois le parc éolien en mer installé, de nouveaux suivis sont réalisés afin d’évaluer les potentiels effets du projet.

Vent

Des études de vent sont effectuées par un LiDAR ( Light Detection And Ranging) ou un mât de mesure installé en mer de manière à obtenir les données les plus précises possibles qui permettront ensuite d’évaluer la future production électrique des éoliennes.

Sol

La nature de la couche superficielle et la profondeur des différentes couches sédimentaires sont investiguées au travers de campagnes géophysiques. Elles sont couplées à des sondages carottés qui permettront de déterminer les caractéristiques mécaniques du sol afin de dimensionner les fondations des éoliennes et les techniques d’ensouillage des câbles.

Météocéanique

Des bouées équipées d’appareils de mesures installés sur le site du futur parc éolien en mer permettront de définir précisément les conditions de houle, de courant et de marée. Ces paramètres « météocéaniques » sont nécessaires pour évaluer les futurs chargements sur les fondations et les dimensionner.

Acoustique

Des relevés acoustiques sont effectués en mer, en différents points de la côte et sous l’eau à différentes profondeurs afin de déterminer le bruit ambiant. Une modélisation numérique évaluant la dispersion de l’émergence sonore générée par chaque éolienne est ensuite réalisée. Avec un parc situé à plus de 15 km de la côte, aucun son ne sera perceptible sur le littoral.

Hydrosédimentaire

Les modélisations hydrosédimentaires réalisées sur les parcs existants démontrent que les modifications hydrodynamiques se limitent à un périmètre d’une cinquantaine de mètres autour de chaque éolienne. Les éoliennes étant espacées de plus d’un kilomètre les unes des autres, aucun effet « parc » n’est observé et donc aucun effet sur le trait de côte n’est attendu.